Disneyland Paris au cœur d’une nouvelle polémique !

Disneyland Paris se retrouve à nouveau en plein tourment à la suite d’une plainte déposée pour discrimination par l’association Unapei, l’Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants Inadaptés, ayant reçu dix témoignages de familles scandalisées par les pratiques du parc envers les personnes handicapées.

L’Unapei et les Papillons blancs d’Epernay ont conclu que  les handicapés font l’objet de discrimination de la part de Disneyland Paris à la suite d’une enquête réalisée à l’aide d’une caméra cachée. Dans un communiqué, l’association annonce déposer plainte devant le tribunal correctionnel de Paris.

« Pour la première destination touristique européenne et française, il est intolérable de voir de telles pratiques discriminatoires institutionnalisées« .

Qu’est-il réellement reproché au parc ?

Le principal reproche fait au parc est la stigmatisation automatique des personnes handicapées. Les personnes porteuses de handicap mental visible, même si elles sont autonomes, ne peuvent prendre place dans une attraction via l’entrée « normale ». Elles doivent se déclarer comme handicapé à l’accueil du parc et entrer, munies du pass « accessibilité », par la sortie avec les personnes en fauteuil roulant.

Un témoignage dévoile une autre pratique du parc parisien. « Ma soeur handicapée s’est vue refuser l’accès au bateau du « Mississippi« , parce qu’une jeune fille en chaise y prenait place« , explique Murielle dans une lettre.

Jusqu’il y a peu, une seule personne handicapée était en effet été admise dans chaque attraction pour des raisons de sécurité.

La réaction de Disneyland Paris ?

La direction du parc invoque en effet la sécurité des passagers face à ces reproches. Daniel Delcourt, directeur général adjoint en charge des opérations, explique que si les handicapés doivent accéder à une attraction par une entrée spécifique, c’est pour éviter tout problème en cas d’évacuation. « Nous devons les reconnaître et savoir où elles se trouvent dans l’attraction ».

Et concernant le nombre limité dans chaque attraction? « Nous avons assoupli la règle sur ce point, preuve que nous sommes ouverts à la discussion. Désormais, dans le Carrousel, il peut y avoir cinq personnes handicapées à la fois… »

Source : La Dernière Heure/Les Sports

Publicités

À propos de Philippe Chauvin

Je suis Chauvin Philippe, j'ai 25 ans et je suis diplômé en communication (journalisme) de la HEPH Condorcet à Marcinelle (Charleroi, Belgique).

Publié le juillet 3, 2014, dans Actualité Disneyland Paris. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. bonjour,
    bizzard comme réaction ! c’est quand même appréciable de ne pas faire la queue !
    surtout quand c’est si difficile pour les personnes porteuse de handicap, et j’en sais quelques chose… de se faire “sortir” par ce que ma fille dérange!!
    Ayant une ado autiste a 80% Je remercie encore Disney et les casts members pour leur accueil et leur bienveillance envers ma fille handicapée autiste 80% ,d’ailleurs je n’aurais pas osé aller à Disneyland si aucunes mesures d’accueil adaptée n’était pas prévu sur le parc!
    Rien a reprocher bien au contraire ,
    On a vécu deux jours de magie sans soucis grâce à eux ,un pur bonheur ou on a oublier le poids de la vrais vie avec l’handicap, rare sont les lieux ou on se sent soutenu et compris dans les difficultés lier a un tel handicap !
    dommage qu’on habite si loin sinon on irais souvent au parc 🙂
    merci Disney merci a toutes les personnes qui travaillent au parc de nous avoir donné ses moments de bonheurs qu’on trouve pas forcement ailleurs 🙂
    bizarrement notre fille qui est dans un IME a demander à sa directrice que tout les enfants et les éducateurs aillent a Disneyland c’est dire le bon souvenir qu’elle en garde 🙂 🙂
    tatacé
    ps: rien ne vous oblige a demander votre carte pass a l’entrée si elle ne vous parez pas indispensable

    J'aime

  2. Becker patrick

    Bonjour,
    Je suis un peu dans la déception de lire et voir partout parler de cette « attaque » de l’UNAPEI. Ayant moi même une carte d’invalidité et ayant quelqu’un qui travaille sur le parc je me permet de venir mettre mon « grain de sel » ^^
    Je suis très étonner de la réaction de l’association, je comprend bien le « vœux » de chacun d’être traiter « normalement », mais… La sécurité avant tout. C’est primordiale. Disneyland a mis en pratique une solution pour les personnes a mobilité réduite que je trouve très bonne et correcte. Une solution pratique pour ceux qui souhaitent vivre la magie alors qu’elles ont un souci de santé. Faire les longues files d’attente est souvent pénible pour certain. Les possibles évacuations, en plus, doivent se faire le plus facilement possible et donc lorsque le besoin est, un accompagnateur se doit d’être présent, d’une pour rassurer le « handicapé » et de deux pour l’emmener au mieux vers une sortie proche. Sécurité de chacun, c’est je pense le mot d’ordre de Disneyland.
    Je regrette énormément la situation imposer par l’association de ce cas et je n’arrive pas a la comprendre. Tous nous sommes libre comme dit au dessus de choisir de faire une file normale ou d’utiliser une file prioritaire (selon bien entendu le handicap) mais il y a des handicap qui demandent un accompagnement précis et donc une utilisation de l’avantage mis en place par Disneyland pour que le parcours soit fait dans les meilleurs conditions.
    Je reste sur ma surprise et je remercie ici Disneyland des efforts qu’ils font pour faire que les PMR puissent vivre la magie dans les meilleures conditions, merci a eux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :